CML - Club de Marche de Lure - Rando-Lure.fr

CML - Club de Marche de Lure - Rando-Lure.fr

Consignes de sécurité en randonnée

Le message d’alerte:

En cas d’accident, l’animateur doit sauvegarder la ou les victimes ainsi que son groupe.

Il doit :

  • Atteindre : la victime
  • Protéger : lui-même, les sauveteurs, le groupe, la victime
  • Bilan : État de la victime, du groupe, de l'animateur : nécessité de la formation aux premiers secours
  • Alerter les secours : Par téléphone, envoi d’un messager : 2 personnes calmes, expérimentées, capables de rejoindre un point téléphonique – composer le 15 ou le 112 --> Message d’alerte (voir modèle ci-dessous)
  • Secourir : la victime, le groupe, organiser l’attente et l’arrivée  des secours

 Le message d’alerte doit permettre aux secours d’avoir une vue d’ensemble de la situation et d’organiser au plus vite leur intervention.

Pour se faire, il est nécessaire que chaque animateur en possède  un exemplaire pré-rempli  dans son sac (à télécharger). Il ne lui restera plus qu’a le compléter le plus précisément possible avant d’appeler les secours.

 La personne qui passera le message d’alerte devra donner un minimum d’infos, comme :

 

MESSAGE D’ALERTE

SAMU 15  - Gendarmerie  17  -  POMPIERS 18 -  EUROPE  112

  1. Mon NOM,  mon  N° DE TELEPHONE    ou    lieu  d’appell

  2.  MA LOCALISATION :   la COMMUNE, A PROXIMITE  de,    Coordonnées 

  3. POURQUOI ON APPELLE ?          INCENDIE, EXPLOSION, ACCIDENT de la route, …  Malaise, Blessure,…

  4.  UN RISQUE PERSISTANT ?              Circulation, Electrique, Eau, Fumée, Gaz, Eboulement…

  5.  UNE ou PLUSIEURS VICTIMES : nb à préciser   -    Effectif des  VALIDES ?

  6. ETAT APPARENT pour chaque  VICTIME :  

        Elle  parle ? 

        Elle respire ? 

        Elle saigne ?                           

     

    Malaise, fracture, brulure, incarcération

     

  7.  MESURES Prises, GESTES Effectués:     

       Sucre, dégrafer, basculer tête, PLS ?       

       Couverture, apprécier respiration et circulation (pouls)… ?     

       Libération Voies aériennes, Ventilation artificielle, Défibrillateur automatisé externe… ?

  8. Point d’accueil des secours : qui, où ?

           

    Demander la Conduite à tenir     (fiche médicale individuelle ?)                 

    Et   Autorisation avant de raccrocher.

 

 

 

Progresser sur une route

 

Dans tous les cas, c’est l’animateur qui donne les consignes.

  • Présence d’un accotement : marcher à la queue-leu-leu sur l’accotement
  • De quel coté : l’animateur sait de quel coté l’accotement est le plus large et le moins dangereux (présence de falaise, précipice…, de quel coté le sentier va repartir...}
  • Dans un virage : prendre le coté où la courbure est la plus grande car plus de visibilité.
  • Pas d’accotement : à gauche, sur la chaussée, en file indienne.
  • Progression groupée possible sous conditions :
    • Rangs serrés, à droite comme un autobus, sur la chaussée
    • 1 gilet fluo à l’avant et un à l’arriere
    • Le groupe ne doit pas dépasser 20 m de long
    • Fractionner éventuellement en plusieurs sous-groupes de 20m.
  • Traverser  une route :
    • l’animateur surveille un coté, le serre-file l’autre.
    • l’animateur donne le signal de la traversée
    • la traversée est rapide et se fait perpendiculairement à la route
    • Groupe important : fractionner en plusieurs fois.

 Prise en charge du groupe :

  

Il est nécessaire d’accueillir les participants (notamment ceux qui viennent pour la première fois) et de leur présenter  la randonnée (Km, dénivelé, difficultés, arrêts, etc …).

 

Avant  le départ plusieurs vérifications sont nécessaires :

  • Compter le nombre de participants
  • Les chaussures qui doivent être adaptées à l’activité
  • Les vêtements de saisons : casquette, gants, bonnets,  ….
  • Ä le matériel qui doit être adaptée à la randonnée : bâtons, raquettes, …
  • Ä la boisson, les  repas, les  en-cas, ….

 

L’animateur doit exiger de ses randonneurs que leur équipement, matériel, vestimentaire, médical, nutritionnel soit en adéquation avec les caractéristiques de la randonnée.

On ne dispose pas du même matériel en hiver et en été, à la montagne et en plaine, pour une demi-journée et pour plusieurs jours d’itinérance etc …

 

Ne pas oublier de choisir un serre file, lui remettre un gilet fluo, une copie du circuit, si besoin  lui donner des infos sur la randonnée et surtout, lui rappeler l’importance de son rôle (ferme la marche, surveille les arrêts, appelle l’animateur si besoin, ….).

 

 

 

Attention aux périodes de chasse

  • En principe de début septembre à fin février, elle peut etre avancée ou retardée par arreté préfectoral , les dates sont affichées en mairie.
  • Pendant les randos, se munir de quelques gilets fluo.
  • Le week-end, attention aux battues de chevreuils et sangliers, il est interdit de s’aventurer sur un chemin où la pancarte « battue en cours » a été apposée.
  • Pour éviter tout probleme, l’animateur qui prépare son itinéraire, doit étudier sur quelle (s) commune (s) il va se dérouler , sur la carte une succession de ….. délimite son territoire et il doit se renseigner aupres du responsable de l’ACCA (association des chasseurs du coin) pour connaître le plan de battue prévu ce jour-là.
  • Les Fédérations départementales des Chasseurs peuvent communiquer les références des présidents des ACCA ; en Haute-Saone, elle est sise à Noidans-Les-Vesoul 03 84 97 13 53.

 

Le serre file :

 

Son rôle :

En accord avec l’animateur de la randonnée, il se place à l’arrière du groupe. Il veille sur chacun et informe l’animateur en cas de problèmes. Il seconde l’animateur lors de la randonnée, il est souhaitable qu’il possède son brevet de secourisme (PSC1).

Il est souhaitable :

    • qu’il ait un gilet fluo, sifflet ,une copie du circuit, infos sur la randonnée
    • de lui rappeler son rôle (ferme la marche, surveille les arrêts, appelle l’animateur si besoin, …)

 

La gestion du groupe en randonnée

 

La situation idéale :

  • Un serre-file a été désigné, il a un double de l’itinéraire, il est capable de remplacer l’animateur en cas de problème.
  • L’animateur est devant, le serre-file derrière et le reste des marcheurs entre les deux. L’animateur s’assure que tout le monde suit et adapte la progression en fonction.
  • L’animateur a choisi l’endroit pour les pauses, néanmoins, n’importe quel participant peut demander un arrêt, dans tous les cas, il doit prévenir le serre-file, qui attend la personne qui s’est arrêtée,  c’est à lui de faire ralentir le groupe s’ils prennent trop de retard.

En pratique :

Il pourra être toléré que quelques personnes plus rapides partent devant, surtout si le chemin est balisé mais :

  • dans tous les cas elles doivent attendre le reste du groupe quand il y a une intersection
  • elles doivent rester à portée de vue de l’animateur, qui doit pouvoir rendre compte de ce qu’il a vu en cas d’accident.
  • elles ne doivent pas se désolidariser, c’est-à-dire que si elles ont pris les devants à trois, elles restent ensemble les trois. 

  La trousse de secours :   

 

 

Il est souhaitable que l’animateur ai suivi la formation aux premiers secours (PSC1).

Il devra être en possession d’une trousse de premier secours dont la liste n’est pas exhaustive.

Elle ne doit comporter aucun médicament ; l’animateur n’est pas médecin et ne doit en aucun cas administrer un médicament à un randonneur. Seul un médecin est compétent pour le faire. Chaque randonneur devra emporter ses médicaments.

 

  • Paire de ciseaux
  • Pansements, pansements anti ampoules, bande, compresses stériles, ….
  • Sucre emballé individuellement
  • Couverture de survie
  • Crème solaire
  • Gants en latex
  • Pince tire-tics, une pince à épiler pour ôter les échardes
  • Désinfectant en pipette uni-dose si possible
  • Épingles à nourrice, ………

 

LA CARTE : L’OUTIL INDISPENSABLE pour préparer une rando

 

(Le GPS et la boussole sont des accessoires utiles et rassurants.}

 

choisir une carte : au 1/25000 les TOP 25 sont les plus completes

4 cm = 1km, 2 cm = 500 m, 1 cm = 250 m, 1mm  25 m

 

lire la légende derriere le rabat, reperer sentiers, cours d’eau, végétation, routes, … et tout indice qui peut etre utile sur le terrain : croix, monument, pylone, …, courbes de niveaux ( en général equidistantes de 10m} et points cotes (altitude}.

 

AVEC LA CARTE  vous pouvez - calculer la longueur de votre rando, la dénivelee, somme des differents deniveles, la difficulte suivant le rapprochement des courbes de niveau.

 

- vous situer le nord étant toujours en haut de la carte posée devant vous

 

- trouver une alternative en cas d’imprevu (travaux forestiers, battue, orage…}, d’incident ou d’accident (prevenir les secours avec precision, faire redescendre par un chemin plus court…}

 

 

 

Que faire en cas d'orage  ?

 

Jamais :             

  • dans une grotte
  • le long d’un rocher
  • sous un arbre isolé

 

 

 



11/09/2019
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres