CML - Club de Marche de Lure

CML - Club de Marche de Lure

2021 : Le Tour des Monts d'AUBRAC en ligne

Du 3 au 10 mai 2021: Le tour des Monts d'Aubrac - Compte Rendu

                       

Nous avons décalé notre semaine d’une journée, et le 3 au matin, nous nous sommes envolés, tels des oiseaux auxquels on vient d’ouvrir la cage. Et beaucoup de pèlerins, sur le Chemin de Compostelle que nous avons emprunté sur 3 étapes, avaient fait de même. La parole de l’un d’entre eux m’a frappée : «Je me sens redevenir un être humain».

 

Hélas, Marie-Agnès n’a pu nous accompagner, sa sœur ayant fait un AVC dans la nuit du départ, son état s’est un peu amélioré depuis mais ce n’est pas le top.

 

Malgré cette contrariété de dernière minute, l’Aubrac, pour Josiane, André et moi a répondu à nos attentes.

 

Déjà, nous y avons rencontré des gens heureux : que ce soit Charles, au Radal, qui a quitté la vie parisienne pour tenir une auberge, Fanny et Jérémy, eux sont partis du Nord où ils avaient un bon boulot, pour reprendre le gîte communal de St Chély d’Aubrac, ou Mme Bourgade, qui nous a accueilli à la Maison de la Coquette à Plagnes, après s’être occupée de ses vaches et de la ferme pour laquelle elle partage le travail avec son mari et deux autres familles, ou Mme Malherbe qui tient gîtes et chambres d’hôtes au Château de Marchastel, en donnant en plus des cours d’aquagym dans sa piscine…., tous dans un cadre magnifique, austère, balayé par le vent, dans des habitats de pierre grise et triste, mais tellement imposant…. Paysage entrecoupé de murets de granit, prés grêlés de roches égarées partout et parsemés de jonquilles, de burons nichés dans des creux, qui se confondent avec les rochers, ou posés au sommet des collines, lacs, tourbières …. tout y était sauf les belles Aubrac encore à l’étable, car à plus de 1000m , l’herbe était encore grise et rase, mais au fond des vallées, nous avons rencontré quelques bâtardes…

Nous avons goûté l’aligot, la fougiasse, la coupétade, la tome d’Aubrac, bu le thé d’Aubrac censé nous endormir le soir….et pas question de perdre des kg avec la gastronomie locale !!!

 

Nous avons ri sur les chemins, chanté à tue-tête sans déranger les voisins, et débattu de grands sujets tout en marchant.

 

Bref, nous voilà ressourcés après ce long confinement, et tel Ulysse après un long voyage, sommes heureux de retrouver notre lieu de vie et ceux qu’on y avait laissés.

 

Elisabeth MARCHAL



18/05/2021
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres